Théâtre Charles Dullin

Dullin2_Fabien Calcavechia

C’est en 1820 que le Comte de Boigne finança la construction de ce théâtre à l’italienne dont il confia la réalisation à son beau-frère Trivelli. Le Théâtre Royal fut inauguré le 28 juillet 1824, en présence du Roi de Piémont-Sardaigne Charles-Félix. Il pouvait accueillir 1800 spectateurs (le public populaire était debout au parterre) soit 1/10e de la population locale. Les spectacles lyriques avaient la faveur des chambériens mais à l’occasion d’événements importants, on y organisait des fêtes colossales ou des banquets. En 1864, un incendie ravagea l’édifice et seul le rideau de scène (une toile peinte par Luigi Vacca, artiste officiel du roi Charles Félix) représentant la descente d’Orphée aux enfers, fut sauvé.
Après une importante polémique à propos de l’emplacement du nouvel édifice, la reconstruction fut entreprise sur les fondations existantes. L’architecte Pellegrini, puis son confrère Revel proposèrent un projet largement inspiré de La Scala de Milan. Le nouveau théâtre, inauguré en octobre 1866, a une acoustique particulièrement fine et ne compte plus que 1200 places réparties entre le parterre en forme de fer à cheval et quatre galeries. Au deuxième étage, le foyer (surnommé salle des concerts) richement décoré accueille régulièrement des concerts de musique de chambre.
Après plusieurs rénovations et améliorations de la scène et de la salle – la dernière datant de 1994 – le Théâtre possède aujourd’hui 450 places confortables. Il est dédié à Charles Dullin, grand homme de théâtre né à Yenne en Savoie, qui exerça une influence durable sur plusieurs générations de comédiens et de metteurs en scène et contribua à la naissance de la décentralisation.