Le quartier de Chambéry le Haut raconté par ses habitants

L’idée de ce projet est de collecter durant toute la saison 2016-2017 et à l’occasion du cinquantième anniversaire des Hauts-de-Chambéry, le plus grand nombre d’histoires vraies des habitants de ce quartier, de les donner à lire et à écouter au public, afin de poursuivre le mouvement de rencontre et de découverte de l’autre initié la saison précédente.

Qu’est-ce qu’une histoire vraie ?

 « Une histoire vraie est vraie tant que la personne qui la raconte la considère comme vraie. »
(François Beaune)

Une histoire vraie est une histoire courte (moins de 5 pages ou moins de 10 minutes), avec un début et une fin, qui nous est arrivée personnellement ou que l’on nous a raconté, qu’elle soit drôle ou triste : quelque chose de curieux, d’intrigant, d’inattendu. Une histoire vraie est une anecdote importante, une histoire qui ressemble à une fiction, une histoire dont on se dit spontanément qu’elle mériterait de figurer dans un livre ou dans un film. C’est donc plus qu’une anecdote et ce n’est pas non plus le récit d’une vie : elle donne à entendre un épisode que son auteur considère digne d’intérêt pour les autres, important à l’échelle de son existence. Bref, c’est une histoire qui vaut la peine d’être partagée avec ses contemporains.

  « Parmi le récit de votre vie, de zéro à maintenant, quelle serait l’histoire vraie que vous auriez envie de partager avec le reste du monde ? Qu’elle soit drôle ou tragique, une histoire de famille ou de pêche. Ordinaire ou extraordinaire. Étonnante. Émouvante. »

 Qu’est-ce que la collecte ?

 « Je dormirai chez l’habitant, mon micro sous l’oreiller, pour ne rater aucune prise. Je rencontrerai un maximum d’entre vous, et ceux que je n’aurai pas croisés pourront envoyer leurs histoires à l’Espace Malraux. Nous les lirons toutes, pour en tirer la substantifique moelle. Enfin, grâce et avec la scène nationale nous imaginerons tout au long du processus comment restituer cette mythologie intime. »
(François Beaune)

En partant à la collecte d’histoires vraies du quartier des Hauts, François Beaune, romancier, et son acolyte Fabrice Turrier, illustrateur, se sont tous deux immergés dans la vie de ses habitants. Assortis d’une bonne dose de débrouillardise, d’un crayon gras pour l’un, d’un magnéto à bande pour l’autre, ils ont flâné à la recherche du plus grand nombre d’histoires vraies possibles, en utilisant :

  • la résidence chez l’habitant pour installer un camp de base de cinq semaines d’exploration des Hauts,
  • des terrasses de café, un arrêt de bus, un supermarché, une médiathèque, des lieux fortuits pour faire naitre la rencontre avec les habitants,
  • un quotidien, Le Dauphiné libéré, et d’autres partenaires médiatiques pour relayer le projet (France Bleu, Radio Ellébore…),
  • des veillées organisées dans le quartier des Hauts (médiathèque, maisons de quartier…), pour dire, entendre partager, et faire vivre ces histoires.

Bref dotés d’une grande envie de rencontrer les gens, de les côtoyer, de vivre chez eux, François et Fabrice usèrent de tous les artifices pour permettre de partager une histoire vraie.

Des veillées collectives à la bibliothèque numérique multilingue

Les Chambériens étaient invités à déposer des « histoires vraies » par la Scène nationale et Le Dauphiné libéré qui se fera l’écho du projet, par les relais créés sur le quartier, associations, établissements d’enseignement, médiathèques… Nous nous sommes réunis comme en famille, entre amis ou entre voisins, pour échanger dans la bienveillance ces récits ou souvenirs marquants qui nous révèlent et décrivent notre paysage aussi bien mental que géographique.

  • Quatre veillées ont été organisées sur la saison comme des points d’étape d’un projet d’écriture, mais également comme un temps de rassemblement et de partage des habitants. Ces veillées ont été organisées de manière conviviale avec les associations du quartier dans des lieux choisis et repérés pour les accueillir.

Ces histoires, François Beaune n’entend pas les garder pour lui. Elles ont vocation à être partagées et diffusées, à entrer dans un patrimoine partagé.

  • Depuis le début de l’année 2017, Le Dauphiné libéré consacre une demi-page par semaine pour raconter 22 histoires vraies illustrées. Diffusé à 30 000 exemplaires chaque semaine sur le département, ce feuilleton journalistique donne une résonance importante à cette singulière aventure.

Des partenariats radiophoniques donneront également à faire entendre ces histoires.

  • Les « Histoires d’Hauts » vont exister au-delà du projet sur d’autres supports :

– histoiresvraies.org/

Depuis la genèse de son projet de collecte et d’écriture, François Beaune a constitué une grande bibliothèque numérique multilingue d’histoires vraies racontées par les habitants de tous les pays baignés par la Méditerranée. Depuis janvier 2013 et grâce à sa participation au projet Marseille-Provence 2013 – François Beaune rend ses histoires disponibles, regroupées par parcours thématique. Il est possible de naviguer entre les langues, les mots-clefs, les thèmes, et de composer ainsi sa propre bibliothèque ! Chacun peut y déposer son histoire vraie dans la langue de son choix et contribuer à enrichir la bibliothèque intégrale partagée avec le reste du monde.

Les Histoires d’Hauts constitueront un parcours de cette bibliothèque.

  • Une édition illustrée du livre des histoires chambériennes sera envisageable aux éditions Elyzad. Cette maison d’édition tunisienne accueillera en effet une collection dirigée par François Beaune, de textes découvrant les mille et une facettes des populations vivant sur le pourtour méditerranéen – une maison d’édition et un projet en cohérence avec l’esprit d’ouverture à l’autre de l’auteur.
François Beaune, auteur

François Beaune est né en 1978 à Clermont-Ferrand et réside désormais à Marseille, après vingt ans à Lyon.
Aux éditions Verticales, il est l’auteur d’Un homme louche, paru en septembre 2009 (Folio, avril 2011), d’Un ange noir, éclos en septembre 2011 et de La Lune dans le puits, recueil paru en octobre 2013.
En janvier 2016, il fera paraître un nouveau volume aux éditions Verticales : Une vie de Gérard en Occident (titre provisoire).
François Beaune a fondé deux revues, La Cocotte (de 1998 à 2001) puis Louche de 2002 à 2004.
Au théâtre, il a écrit un spectacle de cabaret hommage au second anniversaire de la mort de Jean-Daniel Dugommier, le héros du roman Un homme louche, intitulé Le Majestic Louche Palace (créé en juillet 2010 aux Subsistances à Lyon). Il a collaboré à l’écriture de la pièce La Victoire avec Hervé Guilloteau (créée au Théâtre Universitaire de Nantes en 2011).
Avec Arte Radio, il a fait de nombreux reportages, dont « La mécanique des hommes », « La bouillabaisse infernale », et autres histoires vraies de Méditerranée, disponibles en ligne.

« On se dit, en piochant dans La Lune dans le puits (les récits sont courts, organisés par âge de la vie), quel chanceux ce Beaune, il a réalisé le désir ultime de tout écrivain : se faire récitant, laisser passer en soi la voix humaine, les contes immémoriaux, transmis de souffle en souffle, fondre. Ne plus être auteur, c’est-à-dire être non plus autorité, mais l’égal de tous, avec tout en partage. » Éric Loret, Libération

Fabrice Turrier, illustrateur

Fabrice Turrier est né en 1970 à Saint-Priest dans le Rhône.
Il se tourne vers l’illustration pour enfant, après avoir suivi les cours de Jean Claverie aux Beaux-Arts de Lyon. Il travaille également pour des décors ou des dessins animés.
Son maître absolu, c’est Fred, créateur de Philémon, le plus rêveur des personnages de bande dessinée. En littérature, ce serait plutôt l’absurde et le non-sens. Dans chacune de ses histoires, il offre un travail très personnel, décalé, burlesque, mais savoureux toujours. Ses personnages sont pleins de finesse et de poésie et son trait simple et original à la fois. Un univers loufoque où la logique n’a rien d’une évidence…
Il a, entre autres, illustré de nombreux livres de littérature jeunesse (voir, par exemple, sa bibliographie sur le site ricochet-jeunes.org).